Combien de temps peut-on rouler avec un turbo qui siffle ?

Pièce essentielle du moteur, le turbocompresseur est indispensable au bon fonctionnement de votre véhicule. Comme tout élément du moteur, sa durée de vie est limitée et certains signes permettent d’anticiper une potentielle casse de celui-ci.

Les raisons d’un turbo qui siffle

Le turbo apporte de la puissance au moteur en augmentant la quantité d’air apportée aux cylindres du véhicule. Un sifflement léger et discret à la décélération où à l’accélération n’a rien d’anormal cependant, un sifflement trop prononcé peut être la conséquence d’une défaillance du turbo et peut causer, à terme, la panne complète de votre véhicule. Gardez à l’esprit qu’un turbo est fabriqué pour apporter de l’air au moteur et donc le sifflement est tout à fait normal s’il n’est pas trop important et permanent. Il existe des turbos plus puissants que d’autres qui produiront un sifflement plus présent dans le véhicule, cela n’a rien d’inquiétant.

Un turbo peut siffler anormalement pour plusieurs raisons :

  • Le turbo siffle à l’accélération : la durite et l’échangeur d’air est probablement à l’origine du sifflement, ils peuvent être percés. Un garagiste pourra vérifier si l’une de ces deux pièces est percé et provoque ce sifflement.
  • Le turbo siffle en décélération : Le sifflement peut provenir d’une insuffisance de graissage des paliers.
  • Le turbo siffle en permanence : votre turbo est en fin de vie si vous l’entendez siffler aussi bien à l’accélération qu’en décélération. Dans ce cas pensez à rapidement prendre rendez-vous avec votre garagiste pour éviter que le moteur ne soit gravement abîmé en cas de casse du turbo. Attention, le sifflement peut provenir d’une autre pièce du moteur comme le radiateur par exemple. Il est donc important de bien localiser la provenance du bruit.

Durée de vie d’un turbo qui siffle

Les fabricants de turbos produisent des turbos fiables qui tiennent normalement entre 150 000 et 200 000 km mais une faiblesse du turbo peut arriver bien plus tôt, parfois dès 50 000 km parcourus. Dans ce cas, faites jouer la garantie constructeur : un turbo ne doit pas lâcher aussi vite.

Rouler avec un turbo qui siffle est tout à fait possible de manière temporaire. Le mieux étant d’aller faire rapidement diagnostiquer l’origine du bruit chez un garagiste. Si le bruit s’accentue avec le temps, prenez les choses en main avant que le problème ne devienne bien plus grave !

Reconnaître un turbo endommagé

Le sifflement trop important ou permanent du turbo n’est seulement qu’une alerte que votre turbo est en fin de vie. Il existe d’autres symptômes d’un turbo endommagé :

  • Vous ressentez un manque de puissance à l’accélération.
  • Vous constatez une fuite d’huile.
  • Vous sentez une odeur d’huile brulée.

Pensez également à bien alimenter le moteur en huile pour éviter tout soucis avec votre turbo. Une surconsommation d’huile doit aussi vous alerter, il peut alors s’agir d’une fuite d’air qui entraine cette surconsommation. A l’inverse, un fuite d’huile peut être le résultat de joints non étanches ou d’une défaillance de l’évacuation d’air.

Mon turbo émet de la fumée blanche, est-ce grave ?

Il arrive parfois que de la fumée blanche soit émise par le turbo, surtout en hiver. Il peut s’agir de vapeur d’eau présente dans le pot d’échappement. Si vous constatez une fumée blanche épaisse, faites diagnostiquer l’origine de celle-ci par un garagiste, surtout si cela arrive pendant des périodes de fortes chaleurs.

Nettoyer son turbo pour éviter la panne

Entretenir son véhicule passe aussi par un nettoyage régulier, votre turbo ne fait pas exception. Très sollicité, le turbo accumule de la calamine qui peut nuire aussi bien aux performances de votre voiture qu’au fonctionnement direct du turbo et de votre voiture.

Un entretien régulier est donc fortement recommandé. Pour nettoyer votre turbo, il vous suffit d’utiliser un additif spécial que vous ajoutez dans le réservoir. Celui-ci va alors agir contre l’encalminage du turbo et prolonger la durée de vie de votre turbo et de votre véhicule. Il existe également des solutions plus poussées de nettoyage effectuées par des garagistes.

En cas de soucis, faites jouer la garantie constructeur

Vous avez fait l’acquisition d’un véhicule neuf ou récent afin d’éviter au maximum les pannes moteur et les soucis qui vont avec : immobilisation du véhicule, frais inattendus etc., sachez que vous pouvez faire jouer la garantie constructeur alors profitez-en si votre turbo casse après peu de kilomètres effectués. Sachez qu’en dessous de 100 000 km une panne de turbo peut être considérée comme prématurée. Il faut donc y penser et faire jouer à la fois la garantie constructeur et la garantie légale contre les vices cachés. En effet, un turbo ne doit pas lâcher après 50 000 km. En cas de litige avec le vendeur, pensez à vous entourer éventuellement d’un avocat ou d’une association de consommateurs pour faire valoir vos droits.

Sur un véhicule âgé ou à fort kilométrage, il n’est plus possible de faire jouer ces différentes garanties. Faites donc bien attention à effectuer les révisions et entretiens réguliers préconisés par le constructeur afin d’éviter toute mauvaise surprise.

Vous l’aurez compris, tout sifflement prolongé doit vous alerter. Il est important de faire contrôler son turbo à la moindre alerte avant que celui-ci ne vous lâche et provoque une casse moteur de grande ampleur. Pensez également à rouler de préférence à bas régime pour éviter de trop solliciter le turbo. En cas de panne de turbo, le réparer nécessite un budget entre 700€ et 3500€ suivant le véhicule mais vous avez également la possibilité de le changer vous même pour faire des économies non négligeables.

Romuald

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page